des questions?

Christine Armengaud

BIBLIOGRAPHIE

Après une formation à l’histoire de l’art, notamment à l’art contemporain, Christine Armengaud s’est intéressée à l’art des potiers japonais, aux figurines et aux jouets d’argile. Puis elle a consacré quinze ans à des recherches ethnologiques, notamment dans le sud–est de la France, centrées sur les jouets du début du xxe siècle, essentiellement des jouets écologiques et éphémères.
Son champ de recherche s’est ensuite élargi à toute l’Europe, récemment même, dans les dix dernières années, à l’Amérique (Nord et Sud), à l’Inde et à la Chine, où elle tente de compléter ses collections de figurines d’argile, et de figurines éphémères en pain et sucre notamment. Souvent liés à des rituels magiques, religieux ou curatifs, ces jouets – parfois de véritables œuvres d’art primitif – viennent de loin et véhiculent un imaginaire, des métaphores qui ne cessent de l’intriguer, de provoquer sa curiosité, de l’inciter à refaire ses bagages pour en découvrir d’autres.
Commissaire d’expositions en France et à l’étranger, on lui doit notamment une exposition itinérante sur les jouets sonores, «  la Musique Verte  », créée au Centre Georges-Pompidou en 1981,
«  L’Europe des créateurs  » au Grand Palais en 1989, ou encore l’exposition consacrée aux pains rituels figuratifs, «  le Diable Sucré», produite à La Villette en 2000, et qui circule depuis en Italie, Allemagne, Israël, Portugal, Japon… Elle conçoit régulièrement des expositions pour le musée du Sucre de Tienen (Belgique) et a récemment réuni des collections de pains figuratifs pour le futur musée des Arts et Traditions populaires européen qui ouvrira prochainement ses portes à Marseille.
Elle dirige actuellement une association de recherche, le D.I.A.D (Domaines inconnus de l’Art brut).
Edition Plume de carotte :
The Scrolling Layers code is from dyn-web.com
The Scrolling Layers code is from dyn-web.com